les oreilles

Basics
Body & Health
2800+ free images for students, parents & teachers!
All pictures can be used free of charge for personal, non-commercial use.
As a teacher you may also use them free of charge in your classroom.
©2018-2021 Joopita Reseach a.s.b.l
Help us to create new images and to keep this free site running by making a donation – thank you!
make donation

Freely usable photos

Most pictures found here can be freely reused by students and teachers.
Oreilles
Oreilles

L’oreille est l'organe qui sert à capter et intensifier le son. Elle est le siège du sens de l'ouïe. L'oreille interne joue également un rôle important dans l'équilibre du corps immobile ou en mouvement.

Dans le langage courant, ce mot fait le plus souvent référence à la partie extérieure bien visible, c'est-à-dire le pavillon de l'oreille. Mais le mot s'applique aussi au système entier, l’appareil auditif, aussi bien externe qu'interne, qui effectue la collection et la compréhension des sons. Seuls les vertébrés ont des oreilles, toutefois de nombreux invertébrés sont capables de percevoir les sons ou les vibrations en faisant appel à d'autres capteurs sensoriels ou de situation.

Le mot de genre féminin oreille est attesté en ancien français vers 1080 dans la Chanson de Roland, il provient directement du latin aurĭcǔla, ae, diminutif féminin qui a remplacé le mot latin classique également féminin auris, auris, signifiant l'oreille. Le mot auricula ne désigne en latin que l'oreille externe, le petit lobe, le petit bout visible de l'oreille, voire la petite oreille, l'oreille délicate en poésie, sans oublier le sens de l'ouïe. Les mots auricule et auriculaire sont des formations savantes à partir du latin médiéval au XIV siècle et au début du XVI siècle. Les mots de la famille d'oreille sont assez semblables : oreillard, oreiller, oreillette, oreillon, oreillons

Le mot grec ancien désignant l'oreille ou l'anse de vase, ous, ôtos se retrouve par sa racine au génitif ot(o) dans notre langue médicale savante, avec otoscope, otalgie, otite... Le latin auris remonterait à une forme primitive ausis, proche du cas sujet grec, mettant en lumière la racine indo-européenne au(s), signifiant « entendre, percevoir par les oreilles ». Ainsi on peut rapprocher du mot auricula le verbe latin audio, audire à l'origine du verbe ouïr et du sens de l'ouïe, et le verbe latin auscultare, dont les héritiers en français sont la forme savante ausculter et la forme populaire écouter.

La constitution de l'appareil auditif diffère grandement selon les animaux. Il n'est pas véritablement question d'« oreille » chez de nombreuses espèces, même si elles perçoivent des sons ou des vibrations extérieures.

Chez les invertébrés, lorsqu'il est localisé, l'appareil auditif consiste la plupart du temps en une simple cavité résistante, avec quelques concrétions calcaires, reliée à un nerf. Ils n'ont pas véritablement d'oreilles.

Les poissons sont dotés d'un appareil auditif cartilagineux situé dans la cavité crânienne. Il est simplement composé d'un sac que surmontent deux ou trois canaux semi-circulaires. Il n'y a pas d'oreille externe, ni de tympan car, dans l'eau, les sons sont perçus principalement à travers les os du crâne. Les amphibiens et les reptiles ont un tympan apparent, au niveau de la peau, sans oreille externe.

Les oiseaux n'ont pas de pavillon charnu mais ont l'oreille interne et l'oreille moyenne caractéristiques des diapsides. Toutefois les plumes des disques faciaux, présents chez certaines espèces nocturnes, jouent un rôle similaire au pavillon auriculaire.

La plupart des mammifères, dont l'être humain, possèdent deux oreilles, une de chaque côté de la tête. Certains animaux, par exemple les canidés ou les équidés, peuvent mouvoir les pavillons de leurs oreilles en direction de la source du son. Chez l'humain les muscles permettant ce type de mouvement se sont atrophiés et sont généralement inutilisables. Les oreilles mobiles servent aussi de moyen de communication visuelle, leur position indiquant l'humeur de l'animal.

Les chauves-souris ont des oreilles très différentes des autres mammifères avec parfois un pavillon et souvent un tragus très développé (qui accentue la stéréophonie et l'écholocation) ; l'oreille interne est extrêmement longue ce qui donne, à cette famille, la possibilité d'entendre un spectre auditif très étendu notamment dans les fréquences aiguës inaudibles pour l'homme. Avoir de grandes oreilles permet à des animaux comme l'éléphant, le fennec ou le lièvre de Californie de réguler leur température par fortes chaleurs.

Vocabulary

examiner les oreilles
to examine the ears
les oreilles
the ears
die Ohren